Acura ILX A-Spec 2019 : essai de la semaine

25 August 2019 par Jean-Sébastien Poudrier

Inutile de vous dire que j’étais très excité lorsque j’ai appris que la voiture que je mettais à l’essai cette semaine était l’ILX A-Spec 2019, la version huppée et cossue de la petite berline du constructeur japonais. Le modèle de manière générale a bénéficié d’une importante mise à jour sur le plan esthétique cette année et il y a une foule de nouveau au programme. Bref, je suis tombé sous le charme dès le premier coup et d’œil et puis, lorsqu’est venu le temps de prendre le volant, j’ai été incroyablement déçu.

D’abord, le fait de prendre place dans un habitacle qui, lui, n’a pas tellement évolué sur le plan esthétique en comparaison avec l’extérieur, ça m’a accroché immédiatement. Ensuite, j’ai commencé à conduire la voiture et tout ce que je faisais, c’était lui trouver de vilain défaut. Inutile de vous dire que j’ai commencé la semaine du mauvais pied. Toutefois, après une bonne nuit de réflexion, j’ai réalisé que je n’ai pas attaqué la voiture sous le bon angle. Voyez-vous, Acura a récemment changé de cap quant à mission de ses voitures. Si le confort, le luxe et quiétude étaient des priorités jusqu’à tout récemment, aujourd’hui, c’est une tout autre histoire.

Le bon accent

Acura a désormais pour priorité, la performance et l’expérience de conduite, ce dont j’ai rapidement pris conscience. Ainsi, les défauts tels que la mauvaise insonorisation, la suspension trop ferme ou la faible puissance du moteur ont disparu. D’abord, il faut comprendre que l’Acura ILX A-Spec 2019 est équipée sensiblement du même moteur que la précédente génération de Honda Civic SI, soit un moteur de 4 cylindres de 2.4 litres de 201 chevaux et 180 chevaux. C’est le genre de voiture qu’il fallait pousser à plein régime pour savoir l’apprécier et c’est aussi le cas de l’ILX. À plus de 6 000 tours/minute, la voiture devient vivante et mélodieuse. Bref, elle fait sourire. Le manque d’isolation nous permet de bien entendre la symphonie qui s’orchestre sous le capot. La suspension rigide et le pneumatique sport qui équipe l’Acura ILX A-Spec font en sorte que cette dernière colle littéralement à la route. Et je dois dire que les ingénieurs de la marque on fait un travail remarquable en ce qui concerne la direction, car elle est très précise et prévisible, ce qui est essentiel avec ce genre de voiture.

Une vague de technologies

L’Acura ILX est le modèle d’entrée de gamme chez Acura, mais ce n’est pas ce qui l’empêche de nous offrir une véritable pléthore de technologies. Il est certain que la version à l’essai cette semaine était tout équipée, mais dans les faits, même le modèle de base ne vous laisse pas sur votre faim.

Pour ce qui est des différents boutons qu’on retrouve sur la planche de bord et les nombreux écrans, L’Acura ILX A-Spec se compare à un casse-tête de 1 500 morceaux. Ça prend un certain temps avant de mettre les premières pièces en place, mais une fois que le cadre est assemblé, on s’y retrouve assez aisément. On finit même par apprécier l’abondance de gadgets et les différents systèmes que propose la voiture. On peut par exemple activer ou désactiver certains systèmes de sécurités sans devoir passer par plusieurs menus. C’est une voiture qui demande du temps pour bien la connaître, car le mécanisme de fonctionnement de certaines technologies est peu intuitif, surtout lorsque vien le temps de contrôler l’écran du haut avec la roulette sous l’écran du bas. Ça n’est pas quelque chose qu’on maîtrise le premier jour.

Belle à croquer

La voiture que j’ai mise à l’essai cette semaine était peinte d’une robe rouge performance nacrée, mais peu importe la teinte pour laquelle vous optez, l’Acura ILX A-Spec 2020 est une voiture qui ne manque pas de faire tourner les têtes sur son passage. Sa mise à jour lui a permis de bénéficier de la nouvelle signature esthétique de la marque, ce qui comprend la superbe calandre en forme de diamant qui nous donne l’impression qu’une pluie d’étoiles filantes suivent le logo Acura. L’ILX ne donne en rien l’impression qu’elle fait office de modèle d’entrée de gamme pour la marque et ça, c’est une véritable prouesse.

Un regard sur le passé

L’Acura ILX A-Spec 2019 m’a beaucoup rappelé les voitures sports de la marque de la fin des années 90. D’ailleurs, ces dernières sont aujourd’hui de véritable classique alors que le catalogue de la marque des années 2000 est pratiquement tombé dans l’oubli total. L’Acura ILX A-Spec 2019 est présentement dans un entre-deux, car elle n’a pas encore évolué sur le plan mécanique et son habitacle lui aussi pourrait profiter d’une importante mise à jour. Néanmoins, c’est cet ensemble de caractéristiques à la fois complétées et inachevées qui donnent à l’Acura ILX A-Spec 2019 une personnalité aussi fougueuse et je crois qu’on pourrait perdre l’essence de la berline du constructeur japonais lorsqu’elle aura terminé sa transition vers l’avenir. Il m’aura fallu près d’une semaine pour savoir apprécier l’Acura ILX A-Spec 2019, mais au final, je n’ai plus envie de la laisser partir, car c’est le genre de voiture qui rend le trajet aussi amusant que la destination.

L’Acura ILX A-Spec 2019 est loin d’être parfaite, mais son rapport qualité/prix en dit autrement. Le constructeur japonais a simplement fait des compromis là où c’était nécessaire pour que la voiture performe là où ça compte vraiment.

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier