BMW Série 3 2015 : une Série 3 2.0

18 May 2015 par Jean-Sébastien Poudrier

Il existe plusieurs types de culture dans l’industrie de l’automobile, mais l’une des plus répandues et des plus puissantes du monde reste sans contredit la BimmerMania, ou l’amour fou pour les BMW si vous préféré. Ce phénomène est si populaire qu’il propose à lui seul un impressionnant lot de terminologies. Bref, tout ceci pour dire que la réputation de BMW est instaurée depuis longtemps déjà grâce à sa voiture qui offre le meilleur rapport qui soit entre le prestige et la performance, la Série 3.

Le constructeur bavarois a frappé fort dans l’orgueil des BimmerManiaques l’an dernier avec sa série 4, mais se rattrape bien cette année avec une nouvelle Série 3. Voyez-vous, cela fait déjà 4 ans que l’actuelle Série 2 (F30) est sur le marché et selon le constructeur bavarois, il est plus que temps d’offrir quelques nouveautés aux adeptes du modèle.

Une robe similaire

De l’extérieur, la nouvelle Série 3 semble identique malgré de légères différences comme des feux arrière aux DEL ainsi qu’un bas de caisse retaillé. Néanmoins, la Série 3 conserve la même silhouette dans son ensemble, ce qui n’est pas si mal, car elle propose aussi de nouvelles couleurs. BMW ne semble toutefois pas proposer de changement pour l’habitacle de sa Série 3 2015 de deuxièmes instances.

Une version hybride

Ça fait longtemps qu’on le réclame et BMW proposera enfin une Série 3 hybride vendue sous le modèle 330E dont la consommation moyenne se situera aux alentour de 2.0L/100km selon le constructeur bavarois.

Plus de puissance

Comme toujours, les modèles 320 et 328 seront pourvus d’un moteur de 4 cylindres. Pour pouvoir profiter du moteur de 6 cylindres de 3.0 litres, il faudra dorénavant opter pour la version 340. La seule version de laquelle on ne connait pas encore tous les détails, c’est la version M. Néanmoins, on peut s’attendre à des performances encore plus impressionnantes et un style tout aussi flamboyant que c’était le cas dans l’ancienne version.

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier