Cadillac XT5 2017 : un turbo sous le capot

1 June 2016 par Jean-Sébastien Poudrier

Cadillac XT5 2017ign: justify;">Cadillac a décidé de faire un grand ménage dans sa gamme et c’est pour le mieux, croyez-moi. Disons que la division luxe du constructeur américain a connu sa pire décennie dans les 10 dernières années. Néanmoins, Cadillac est prêt à tourner la page comme on peut le voir avec le nouveau XT5 qui viendra remplacer le SRX.

Le Cadillac XT5 s’inscrit dans la même lignée que l’ATS, c’est-à-dire qu’il proposera de plus petites motorisations turbocompressées pour offrir une meilleure consommation de carburant sans pour autant sacrifier les performances. C’est pourquoi Cadillac a récemment annoncé que son nouveau petit VUS pourrait bénéficier d’un petit moteur turbocompressé de 2.0 litres dès 2017.

Un choix difficile

s’en ai donc fini des gros moteurs de 4 cylindres à aspiration naturel pour la gamme de VUS Cadillac. Le SRX proposera un moteur de 4 cylindres de 2.0 litres développant 258 chevaux en entrée de gamme. Néanmoins, il sera toujours possible d’opter pour le moteur V6 de 3.6 litres dont la puissance a été accrue de quelques chevaux pour un total de 310. C’est deux motorisations seront intéressantes, mais si vous voulez mon avis, c’est le moteur turbocompressé qui gagnera le cœur des futurs clients puisque la catégorie des VUS de luxe mise beaucoup sur ce type de motorisations

Chez Mercedes-Benz par exemple, on utilise un petit moteur turbo de 2.1 litres. Audi fait toujours confiance à son moteur 2.0 litres turbo tout comme c’est le cas pour BMW. Chez Ford, on a fait les choses de manière encore plus radicale puisque le Lincoln MKX profite d’un V6 de 2.7 litres aussi puissant qu’un V8.

Une utilisation plus étendue

Cadillac prévoit mettre de nouveaux VUS de luxe sur le marché. Ces VUS plus compacts profiteront eux aussi d’une motorisation turbocompressée. Néanmoins, avant d’en arriver là, le constructeur américain attend de voir si le Cadillac XT5 connaître le succès qu’on lui souhaite.

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier