Dodge Challenger GT AWD 2018

20 December 2016 par Jean-Sébastien Poudrier

Quand le muscle de suffit plus

Les ventes de voitures muscle car vont de bons trains, surtout pour Ford et Chevrolet qui ne cesse d’accumuler les commandes pour des Mustang et des Camaro. En revanche, la demande n’est pas aussi forte du côté de Chrysler qui peine à écouler ses quelques centaines d’unités en inventaire au Canada à l’exception du modèle Hellcat bien évidemment, mais ce dernier ne peut pas assurer la survie du modèle à lui seul. Bref, il était temps que le constructeur américain trouve une solution pour rendre les modèles bas de gamme plus attrayants, ce qui risque de l’être avec ce qui s’en vient.

Dodge, qui était jusqu’ici le plus conservateur en ce qui a trait à sa voiture musclée, la Challenger a décidé de défier les conventions en ajoutant une version à traction intégrale dans sa gamme. Attention toutefois, ce n’est pas avec le moteur Hellcat, ni même le moulin SRT-8 ou la mécanique du modèle R/T que la Challenger sera proposer en version à traction intégrale. En fait, le constructeur américain a décidé d’offrir cette motricité uniquement avec le moteur V6 Pentastar, et ce, avec une boîte automatique seulement. Bref, c’est un peu décevant, je vous l’accorde, mais ça a tout de même son bon côté. Une mécanique de 700 chevaux serait trop brutale pour être véritablement fonctionnelle. De plus, Chrysler cherche à valoriser les versions plus abordables de la Challenger. C’est pourquoi le moteur V6 Pentastar est le moteur idéal pour cette configuration. Cela dit, Chrysler a présenté la version GT AWD l’an dernier au SEMA show et cette dernière était propulsée par un moteur HEMI de 5.7 litres, ce qui veut dire que le constructeur américain n’exclut pas cette possibilité pour les années à venir. En fait, tout dépend du succès de l’actuelle version GT AWD. Si la demande est élevée pour la version V6, il n’y a aucun doute que Chrysler amènera sur le marché une version V8.

En faveur d’une meilleure économie

L’une des principales raisons qui ont pousser Chrysler à opter pour le V6 Pentastar, c’est son économie de carburant. Même équipé de la traction intégrale, la Challenger GT AWD est capable d’une consommation moyenne de 13.1L/100km en ville et 8.1L/100km sur autoroute, ce qui est assez impressionnant pour une voiture de cette dimension. En comparaison, la version à 2 roues motrices équipée du même moteur affiche une consommation moyenne de 12.4L/100km en ville et 7.8L/100km sur autoroute.

Pour le reste, si le modèle vous intéresse, mais que vous ne voulez pas forcément opter pour une version à 4 roues motrices, voici ce que la Dodge Challenger peut vous offrir.

dodge-challenger-sxt-2015

V6 Pentastar

Le V6 Pentastar est la motorisation qui ouvre le bal en ce qui concerne la gamme du Dodge Challenger. Il affiche une puissance de 305 chevaux et 268 livres-pied de couple, ce qui est dans la moyenne. En revanche, seule une boîte automatique à 8 rapports est disponible avec cette mécanique. Malgré tout, la Dodge Challenger équipée du V6 est capable de boucler le 0-100 en moins de 6.5 secondes. Cette version est parfaite pour ceux et celles qui aiment le look du Challenger, mais qui ne veulent pas forcément d’une voiture de grande performance, car à la base, la voiture musclée du constructeur américain est assez confortable.

DG016_087CLtg01ev8kkr9se32fehieqe07fr-e1439320425124

R/T

Ces deux lettres sont quasiment mythiques dans la lignée Dodge et c’est pourquoi la Challenger les porte dans sa version R/T. Cette dernière est mue par un moteur V8 de 5.7 litres développant 375 chevaux et 410 livres-pied de couple. Tout comme c’est le cas pour le moteur V6, ce V8 propose également une boîte automatique à 8 rapports. Néanmoins, une boîte manuelle à 6 rapports est également disponible au grand plaisir des adeptes de conduite.

phone-challenger-15-64-hero-v3

SRT 392 et Scat Pack

Les grosses cylindrées sont une affaire de famille chez Chrysler et c’est pourquoi la Challenger se devait d’offrir un V8 de 392 pouces cube ou 6.4 litres. Cette motorisation affiche une puissance de 485 chevaux et 475 livres-pied de couple ce qui permet à la voiture sportive du constructeur américain de boucler le 0-100 en moins de 4.5 secondes. La majorité des consommateurs va dire que c’est amplement suffisant pour eux et qu’il n’y a nul besoin d’aller plus loin. Néanmoins, il y a quelques passionnés qui en veulent toujours plus et c’est exactement à ces derniers que Chrysler a pensé lorsqu’est arrivée l’idée d’une Challenger encore plus démente, plus puissante et surtout, bourrée de technologie. Je parle ici de la version Hellcat.

2015-dodge-challenger-srt-hellcat-photo-615334-s-986x603

Hellcat

Cette version de la Challenger n’est rien moins que la voiture musclée la plus puissante du monde avec ses 707 chevaux et 650 livres-pied de couple qui sorte tout droit d’un bloc moteur V8 de 6.2 litres accompagné par un compresseur volumétrique. Cette motorisation n’a rien de civilisé et elle donne à la Challenger un caractère très fort. C’est une voiture impressionnante à conduire qui n’est d’ailleurs pas pour tous les conducteurs en raison de sa trop grande puissance.

Une version qui va sauver le modèle

La Dodge Challenger est une voiture de passion. Son look rétro et ses grosses cylindrées ont certainement fait plaisir aux plus nostalgiques. Néanmoins, une fois que ces derniers ont acheté leur Challenger de rêve, il ne reste plus de client pour cette voiture  C’est donc dans l’espoir d’arriver une nouvelle clientèle vers la Challenger que Dodge a décidé d’offrir une version à 4 roues motrices, ce qui promet d’être très intéressant pour ceux et celles qui ne peuvent avoir qu’une seule voiture et qui n’auront plus de compromis à faire entre la traction intégrale, les performances et le style d’une voiture musclée.

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier