Dodge SRT Demon 2018

15 February 2017 par Jean-Sébastien Poudrier

Plus de 800 chevaux

On dit souvent qu’il ne vaut mieux pas déterrer les fantômes du passé, une pratique qui a pourtant valu un incroyable succès à la filiale Dodge de Chrysler. Vous avez compris que je suis en train de parler des versions Hell Cat de la Dodge Charger et la Dodge Challenger dont le V8 de 6.2 litres développe plus de 707 chevaux, dans une voiture assez spacieuse pour aller faire l’épicerie et dont le design est inspiré d’une voiture musclée des années 1970. Bref, la Dodge Challenger n’a rien d’une voiture qui a besoin de 707 chevaux, pourtant, elle propose bel et bien ce moteur qui est d’ailleurs si populaire que le manufacturier arrive à peine à répondre à la demande.

Néanmoins, je ne suis pas ici pour vous parler du moteur Hell Cat, mais bien de la Dodge Challenger SRT Demon 2018 (un autre nom tiré du passé), qui selon les plus récentes rumeurs sur le sujet, afficherait une puissance de plus de 800 chevaux. On en sait encore bien peu sur cette version encore plus gonflée à bloc de la voiture musclée américaine, mais on sait qu’elle offrira la plus grosse prise d’air jamais installé sur une voiture de série, soit 45 pouces de large.

Une erreur de parcours

Utiliser l’appellation d’un ancien modèle pour ça n’est pas toujours synonyme de réussite comme Dodge l’a malheureusement appris avec la Dart. La voiture d’autrefois qui portait ce nom était un véritable bolide aujourd’hui primé des adeptes de voiture antique. Or, je crois que la nouvelle Dart ne connaîtra pas la même retraite glorieuse que son ancêtre. Bref, la Dart aurait pu renaître sous une tout autre forme que celle qu’on lui connait aujourd’hui, mais il est trop tard pour changer les choses. Heureusement, il y a la Challenger pour nous rappeler que Chrysler peut offrir un avenir encore meilleur à ses modèles du passé.

La gamme Challenger

Il y a quelques années, je vous aurais dit que  la Challenger finirait par s’avouer vaincue fasse à ses rivales américaines, la Ford Mustang et la Chevrolet Camaro qui en offrait simplement plus. À cette époque, la Challenger était propulsée par un V8 de 6.1 litres gourmand et engourdie. On trouvait un V6 de 250 chevaux en entrée de gamme. Bref, le seul moteur qui représentait un réel intérêt pour la Challenger, c’était le V8 de 5.7 litres. Aujourd’hui, c’est une tout autre histoire.

V6 Pentastar

Il n’y a pas de honte à conduire une voiture musclée dotée d’un V6, surtout lorsque ce dernier développe plus de chevaux que certains V8. Certes, le mélodique rugissement d’un 8 cylindres ne pourra jamais être imité par un V6, mais ce n’est pas tout le monde qui raffole d’un moteur qui grogne en permanence. De plus, le V6 est désormais disponible avec un système de traction intégrale, une première et une exclusivité dans cette catégorie, ce qui risque de faire très mal aux ventes des Ford Mustang et Chevrolet Camaro.

V8 5.7 Hemi

Bien que la fiche technique du V8 de 5.7 litres soit plutôt modeste en comparaison à celle des autres motorisations, ça un reste un V8 de 375 chevaux et certains n’en demandent pas davantage, en fait, ceux qui optent pour les plus gros moteurs n’utilisent probablement pas le plein potentiel de l’engin qu’ils ont entre les mains. Donc, au final, pourquoi payer un extra pour un V8 de 6.4 litres quand un V8 de 5.7 litres fait amplement le travail?

V8 6.4 ou 392

C’est ici que les choses commencent à prendre du sérieux. Le V8 de 6.4 litres de la Dodge Challenger affiche une puissance de 485 chevaux et 475 livres-pieds de couple, et ce, sans l’aide de quelque forme de suralimentions. La Dodge Challenger affiche un gabarit assez imposant, mais ce V8 à suffisamment de puissance pour vous faire croire que vous êtes dans une voiturette de karting tellement elle se déplace avec une grande agilité.

V8 6.2 Hell Cat

Pourquoi? Eh bien, la vraie question, c’est pourquoi pas? Lorsque Chevrolet à annoncé que sa prochaine Camaro ZL! aurait 580 chevaux et que Ford à relancé avec sa Shelby de 662 chevaux, on a tous cru que c’était la fin pour la Challenger, que Dodge n’arriverait jamais à surpasser cet exploit. Pourtant, c’est ce que le constructeur américain a fait avec son V8 suralimenté de 6.2 litres dont la puissance s’élève à 707 chevaux, soit plus d’étalons qu’on en retrouve dans une Lamborghini Aventador. Il faut être carrément dément pour acheter une Dodge Challenger Hell Cat, car cette voiture est assez performante pour vous envoyer dans un fossé avant même que vous réalisiez que vous avez appuyé sur l’accélérateur. Néanmoins, c’est le genre de risque qui attire en matière de voiture performante, de sorte que la liste d’attente pour prendre possession d’une Challenger Hell Cat est assez longue.

2018-Dodge-Challenger-SRT-Demon-teaser

Ça s’arrête quand?

je crois que l’univers de l’automobile n’a pas fini de nous surprendre. Chaque année, les constructeurs sortent des bolides encore plus puissant et plus rapide que le précédent, de sorte qu’on croit qu’il s’agit de science-fiction ou tout simplement de pure folie. D’ailleurs, de nouveaux termes sont apparus au cours de l’histoire de l’automobile pour décrire ces nouvelles voitures qui ont redéfini les limites de l’ingénierie automobile de leur époque. Le terme voiture sportive est arrivé dans les années 1940 alors que le terme Super Car a fait son entré sur le marché dans les années 1970­ Aujourd’hui on parle même d’Hyper Car. C’est quoi la prochaine étape selon vous?

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier

Plus de 800 chevaux

Plus de 800 chevaux