Ferrari 488 GTB 2016 : le moteur de l’année

28 June 2016 par Jean-Sébastien Poudrier

Le prestigieux Engine Technology International Magazine a récemment dévoilé les gagnants de son prix “meilleur moteur” divisé en 12 catégories. Le magasine d’actualité technologique ne s’intéresse pas uniquement à l’économie de carburant et aux faibles émissions de carburant laissées par les motorisions. En fait, le Engine Technology International Magazine choisi les moteurs gagnant en fonction d’une grille de critères assez variés allant de l’innovation générale à la performance en passant bien sûr par les éléments bons pour l’environnement.

Voici donc les 12 catégories et les moteurs gagnant pour 2016

  1. Cylindrée de moins d’un litre – Ford et son moteur Ecoboost de 3 cylindres de 1.0 litre.
  2. Cylindrée de 1,0 à 1,4 litre – PSA Peugeot Citroen et son moteur 3 cylindres de 1,2 litre
  3. Cylindrée de 1,4 à 1,8 litre – BMW et le moteur turbocompressé 1.5 litre hybride de 3 cylindres de la i8
  4. Cylindrée 1,8 à 2.0 litres – Mercedes-Benz et son moteur turbocompressé de 4 cylindres de 2.0 litres.
  5. Cylindrée 2,0 à 2,5 litres – Audi et son moteur turbocompressé de 5 cylindres de 2.5 litres
  6. Cylindrée de 2,5 à 3,0 litres – Porsche et le moteur turbocompressé de 6 cylindres de 3.0 litres de la 911
  7. Cylindrée de 3,0 à 4,0 litres – Ferrari et le moteur turbocompressé V8 de 3.9 litres de la 488 GTB
  8. Cylindrée plus de 4,0 litres – Ferrari et le moteur V12 de 6,3 litres de sa Ferrari F12 TDF
  9. Moteur vert – Tesla et son moteur 100% électrique
  10. Nouveau moteur – Ferrari et le moteur turbocompressé V8 de 3.9 litres de la 488 GTB
  11. Moteur de haute performance – Ferrari et le moteur turbocompressé V8 de 3.9 litres de la 488 GTB
  12. Moteur de l’année – Ferrari et le moteur turbocompressé V8 de 3.9 litres de la 488 GTB

vs03-04_1226cxs.0

Un double défi pour Ferrari

On peut désormais dire que nous sommes dans l’ère du turbocompresseur en ce qui concerne l’industrie de l’automobile grand public. Les grosses cylindrées cèdent petit à petit leur place à des moteurs troquant des cylindres pour un ou plusieurs turbocompresseurs. Certains constructeurs résistent encore à cette tendance, mais dans le cas de Ferrari, on n’a pas eu le choix de réduire la cylindrée du V8 puisque le règlement de nombreuses épreuves de courses limite désormais les cylindrées à 4,0 litres.

Ferrari a donc laissé tomber le V8 de 4.5 litres de la 458 Italia pour un moteur turbocompressé de 3.9 litres. Malgré une volumétrique plus modeste, le nouveau V8 de la 488 GTB affiche une puissance de 661 chevaux et 561 livres-pied de couple, soit 91 chevaux et 163 livres-pied de couple de plus que la 458 Italia régulières. Même la 458 Speciale n’affiche que 605 chevaux et 398 livres-pied de couple.  C’est donc dire que Ferrari a réussi le double pari de réduire la cylindrée de son V8 tout en augmentant considérablement la performance de ce dernier.

Ferrari-488_GTB-2016-1280-11

Une sportive plus compétitive

Si la 458 Italia paraissait bien au moment de sa sortie, elle ne sortait pas pour autant du lot. Et même si les commandes abondent chez Ferrari certains acheteurs se sont tournés vers d’autres marques sportives plus téméraire et ambitieuse. Or, Ferrari n’a pas répété son erreur avec la 488 GTB puisque le constructeur italien a fait un énorme bond en avant en matière de puissance et de technologie. La Ferrari 488 GTB est d’ailleurs la voiture la plus puissante de sa catégorie.

La Ferrari 488 GTB est capable de boucler le 0-100 en moins de 3.0 secondes et sa vitesse de pointe est de 330 km/h. Elle st capable d’atteindre 200 km/h en moins de 8.3 secondes, ce qui est assez impressionnant pour une sportive de se gabarie, surtout lorsqu’on sait que bien des voitures n’arrivent pas à faire le 0-100 aussi rapidement.

Le moteur de la Ferrari 488 GTB est capable de chanter jusqu’à 8 000 rpm. Ce V8 de 3.9 litres possède 32 valves et ses 8 cylindres son à 90 degrés soit 4 cylindres d’un côté et 4 de l’autre, le tout relié à un vilebrequin à plat, ce qui explique la sonorité si particulière de la sportive du constructeur italien. Néanmoins, au final, ce qui permet une puissance aussi spectaculaire, c’est la combinaison entre l’injection directe et la turbocompression.

Une boîte automatique à 7 rapports

Ferrari a dit au revoir aux conventionnelles boîte manuelle depuis longtemps au profit de boîte automatique à double embrayage qui sont nettement plus brutale et rapide. Néanmoins, ce genre de transmission a le désavantage de vieillir rapidement puisque d’une version à l’autre, on peut ressentir les améliorations en terme de vitesse et d’agressivité lors des changements de rapports.

La plus belle voiture du monde

Les designers automobiles nous ont livrées des voitures particulièrement jolies dans les dernières années. Néanmoins, la Ferrari 488 GTB est sans aucun doute l’une des plus appréciables à regarder. Elle ressemble à la fois à une 458 améliorées et une LaFerrari moins extravagante. Bref, Ferrari a fait appel à la nostalgie pour ce modèle. D’ailleurs, les entrées d’air sont empruntées à la Ferrari 308 GTB.

ferrari-488gtb-bozzetto1

Je crois sincèrement que le constructeur italien aura du mal à faire mieux que la Ferrari 488 GTB et comme si s’agit du premier modèle de la lignée à bénéficier d’un turbocompresseur, elle risque de prendre de la valeur avec les années.

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier

httpss://www.youtube.com/watch?v=A_QdaknHnDc