Ferrari SF90 2020

9 June 2019 par Jean-Sébastien Poudrier

Aujourd’hui est un grand jour pour la marque au cheval cabré puisque le constructeur italien vient tout juste de dévoiler un nouveau modèle porte-étendard qui vient ainsi remplacer la Ferrari LaFerrari. Il s’agit de la Ferrari SF90 Stradale, ce qui se traduit par Scuderia Ferrari en hommage à la légendaire équipe de course de Formule 1, 90 pour les 90 ans de la Scuderia Ferrari et Stradale parce que la voiture est totalement légale sur la route. Un autre chiffre qui ne risque certainement pas de vous surprendre, c’est celui de la production puisque seulement 500 exemplaires de cette magnifique sportive italienne sortiront de l’usine.

Parlons d’abord des spécifications techniques de la Ferrari SP90 Stradale puisque le bolide du constructeur italien est assez peu orthodoxe sur le plan mécanique, en tout cas, comparativement à ce qui s’est fait chez Ferrari par le passé.

Comme vous le savez déjà, c’est une voiture hybride et ça, il fallait s’y en attendre. Néanmoins, ce qui est plus surprenant, c’est que le constructeur italien n’a pas réutilisé le V12 de 6.3 litres de la LaFerrari. En fait, la Ferrari SP90 Stradale est plutôt propulsée par un petit V8 de 4.0 litres, accompagné de 2 turbocompresseurs. Le résultat, c’est une puissance totale de 780 chevaux et ça, c’est uniquement pour le moteur à essence. La combinaison de ce dernier et du moteur électrique offre une puissance totale de 1000 chevaux, ce qui est tout simplement hallucinant.

Le poids total de la voiture est de seulement 1570 kg, ce qui est tout à fait exemplaire pour une voiture hybride de cette dimension. D’ailleurs, le tout se reflète dans ses performances puisque la Ferrari SP90 Stradale est capable de boucler le 0-100 en seulement 2.5 secondes en plus d’atteindre une vitesse de pointe de 340 km/h. Il ne lui faut que 6.7 secondes pour atteindre les 200 km/h et elle peut freiner de 100 à 0 km/h en 29.5 mètres seulement.

Il faut dire que la Ferrari SP90 Stradale a plusieurs atouts de son côté qui lui permettent de réaliser de telles performances à commencer par sa boîte de vitesse de type F1 à 8 rapports avec double embrayage, l’une des plus performantes de l’industrie. Néanmoins, la Ferrari SP90 Stradale a une autre arme secrète et il s’agit de son rouage intégral, une première dans une grande sportive chez Ferrari.

4 modes de conduites

En règle générale, une voiture sportive propose 3 modes de conduites, à savoir, route, sport et piste. Dans le cas de la Ferrari SP90 Stradale, il y en a 4 et ils ne ressemblent pas à ce qu’on retrouve dans une voiture de ce genre traditionnellement. D’abord, il y a le mode e-Drive qui vous permet d’utiliser uniquement l’énergie électrique. Dans ce mode, vous pouvez atteindre une vitesse de pointe de 135 km/h. Selon Ferrari, la SP90 est en mesure de parcourir près de 25km sur une seule charge. Par la suite, il y a le mode Hybrid qui, comme son nom l’indique, utilise tous les éléments mécaniques pour une efficacité optimale. Là où ça commence à être intéressant, c’est avec le mode Performances qui utilise aussi tous les éléments mécaniques disponibles sauf que cette fois-ci, c’est pour obtenir les accélérations les plus brutales possible. Finalement, Ferrari propose un nouveau mode de conduite qui se nomme Qualify. Il s’agit d’un mode de conduite spécialement conçu pour la piste où le moteur électrique agit comme une forme de suralimentation.

Une Ferrari pas comme les autres

Alors que les nouvelles Ferrari sont toutes plus extravagantes les unes que les autres, le constructeur italien nous arrive avec un design nettement moins radical et plus sophistiqué pour sa nouvelle grande sportive. En fait, la SP90 Stradale ne ressemble à rien d’autre chez le constructeur italien et c’est peut-être ce qui marque le début d’une nouvelle ère en matière de design pour les voitures à venir chez Ferrari.

La Ferrari SP90 Stradale affiche un design très sophistiqué, mais aussi très épuré. De l’avant, elle nous donne l’impression d’être plus sages avec des phares très minces. On reconnait toutefois la signature esthétique de la marque dans le capot et le parechoc de la SP90 avec cette superbe ligne qui se prolonge sur toute la partie avant de la voiture. Sur le plan latéral, la voiture nous donne l’impression d’être plus courtes et plus basses que les autres. En fait, ses proportions ne sont pas sans rappeler celles de l’Alfa Romeo 4C. L’arrière de la voiture est définitivement l’élément le plus impressionnant avec son immense diffuseur, son aileron intégré à la carrosserie, mais aussi grâce à de nouveaux phares carrés. L’intérieur de la voiture est aussi d’une grande simplicité, mais c’est ce qui la rend aussi appréciable.

La Ferrari SP90 n’est pas le première de la lignée à utiliser un V8 biturbo puisque ce fût aussi le cas de la légendaire F40. Néanmoins, la combinaison entre un V8 biturbo et un moteur électrique est certainement une première pour la marque.

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier