Hyundai Kona 2018

18 June 2017 par Jean-Sébastien Poudrier

On a hâte qu’il arrive!

Le constructeur coréen Hyundai vient tout juste de lever le voile sur un nouveau véhicule qui risque de faire plaisir à bien des conducteurs et conductrices. La marque qui ne cesse de gagner en popularité chaque année a encore une fois prouvé que l’innovation et le risque sont deux choses qui peuvent bien aller ensemble lorsqu’on sait les mélanger avec un certain savoir-faire.

Kona, c’est le nom du tout dernier venu dans la gamme Hyundai. Ce petit VUS aux allures de grand luxe a de quoi faire baver la compétition. D’abord, c’est une réussite totale sur le plan esthétique, et ce , autant pour l’intérieur que l’extérieur. De plus, le nouveau VUS du constructeur coréen proposera toutes les technologies dont vous pouvez rêver. Et même si on ne sait toujours pas quelle mécanique se retrouvera sous son capot, tout porte à croire que le Hyundai Kona 2018 sera mû par un moteur turbo de 1.6 litre.

297367_2017_Hyundai

De la compétition

Avant de vous parler davantage du Hyundai Kona, j’aimerais d’abord vous parler de sa compétition puisque le petit VUS du constructeur coréen s’inscrira dans une catégorie déjà bien établie au Canada, soit celle des VUS compacts. Pour l’heure se sont les Honda HR-V, Mazda CX-3 Nissan Juke, Kia Soul, Buick encore, Chevrolet Trax (et j’en passe) qui compose cette catégorie. Néanmoins, d’autres constructeurs vont également s’introduire sur ce marché d’ici quelques mois comme Nissan et son Qashqai, Ford et l’Ecosport, etc. Bref, comme vous avez surement pu le constater, il n’y aura pas seulement un ou deux rivales pour le Kona, mais bien tout un régiment. En revanche, ce n’est pas un si gros problème qu’on pourrait le croire puisque le constructeur coréen a déjà démontré par le passé son talent en matière d’invasion d’une catégorie. D’ailleurs, Hyundai a connu un énorme succès dans plusieurs catégories qu’on croyait déjà saturées par le passé, ce qui me laisse croire que le Kona risque de faire un véritable carnage dans sa catégorie.

Tout pour réussir

Lorsque je dis que le Hyundai Kona 2018 va faire un véritable carnage dans sa catégorie, ce n’est pas uniquement une question d’opinion sans fondement puisque le VUS du constructeur coréen a de véritables atouts en poche pour écraser la compétition. D’abord, il sera propulsé soit par un moteur à aspiration naturelle de 2.0 litres, mais il sera également offert en option avec un moteur turbo compressé de 1.6 litre. Là où j’ai toutefois une crainte énorme en ce qui concerne l’aspect mécanique du Kona, c’est au niveau de la transmission. En effet, le VUS du constructeur coréen utilisera une boîte à double embrayage à 7 rapports, le genre de transmission qu’on retrouve normalement sur les voitures de grandes performances. Ford a également utilisé cette technologie pour son Accent de 2012 à 2017, ce qui a été un véritable fiasco. En fait, le problème en soit, ce n’est pas la transmission, mais plutôt la manière dont les conducteurs accélère. Si c’est trop lent, ces derniers risques de brûler les disques d’embrayage.

Hyundai_Kona_2017_005

Aucun remplacement

L’une des meilleures nouvelles qui soient pour les adeptes de la gamme Hyundai, c’est que le Kona n’est pas là pour remplacer le Tucson contrairement à ce que laissaient croire certaines rumeurs. En fait, le nouveau VUS du constructeur coréen vient tout simplement s’ajouter à la gamme devenant ainsi le 4e VUS a joindre les rangs de Hyundai avec le Tucson, le Santa Fe Sport et le Santa Fe XL.

Pour le Canada

C’est toujours plaisant de voir un nouveau véhicule faire son entrée sur le marché canadien, mais il s’avère que nous n’aurons pas droit à toutes les versions que propose le Hyundai Kona ailleurs. C’est une pratique courante dans l’automobile et j’en conviens, je suis heureux d’apprendre que nous n’aurons pas droit au moteur de 3 cylindres qu’on retrouve notamment en Europe. En revanche, les acheteurs coréens qui le souhaite pourront se procurer une version 100% électrique dont l’autonomie est de près de 400 kilomètres. Il y a toutefois une lumière au bout du tunnel puisque le constructeur coréen souhaite offrir cette version au Canda l’an prochain, ce qui rehausserait certainement la popularité du Kona.

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier

On a hâte qu'il arrive!

On a hâte qu’il arrive!