Lamborghini Huracan Turbo


Audi Q5e="text-align: justify;">Avec Ferrari et Mclaren qui connaissent un succès frénétique avec leurs motorisations turbocompressées, c’est à se demander pour quelles raisons Lamborghini s’obstine encore à utiliser de grosses motorisations à aspirations naturelles dans ses voitures sportives. Certes, je comprends qu’il s’agit là d’une question de prestige et de nostalgie. Et je suis le premier à croire qu’un moteur turbocompressé ne vous offrira jamais la même sensation qu’un gros moulin à aspiration naturelle, mais les faits étant ce qu’ils sont, la suralimentation permet un potentiel de performances encore plus grand.

Ainsi, depuis quelques semaines, on entend parler de turbocompression chez Lamborghini en ce qui concerne son modèle d’entrée de gamme, l’Huracan. D’ailleurs, ça serait assez facile pour le constructeur de greffer un nouveau moulin à sa sportive puisque cette motorisation existe déjà au sein de la gamme. Vous aurez compris que je parle ici du moteur V8 biturbo de 4.0 litres qu’on retrouve dans le Lamborghini Urus, mais aussi chez d’autres véhicules du groupe Volkswagen. Avec ses 650 chevaux et 627 livres-pied de couple, ce moteur aurait toutes les qualités requises pour remplacer l’actuel V10 de 5.2 litres qu’on retrouve sous le capot de l’Huracan.

Dans sa version de base, la Lamborghini Huracan affiche une puissance de 610 chevaux et 398 livres-pied de couple. Dans son ultime version, la puissance passe à 640 chevaux et 443 livres-pied de couple. Dans cette configuration, la Lamborghini Huracan est capable de boucler le 0-100 en moins de 3.1 secondes. Or, malgré ses 600 kg en plus, l’Urus est capable de boucler le 0-100 en seulement 3.6 secondes, ce qui donne le ton sur le potentiel de cette mécanique.

La Lamborghini Huracan offre une plateforme idéale pour les modificateurs qui ont prouvé à maintes reprises que la voiture est sérieusement capable d’en prendre plus que ce pour quoi elle a été fabriquée. Il n’est pas rare de voir des Lamborghini Huracan dépasser les 3 000 chevaux dans les concours de vitesse en ligne droite. Néanmoins, je doute fortement que Lamborghini aille jusqu’à proposer une version biturbo de l’actuel V10. Tout porte à croire que ce dernier sera tout simplement remplacé par un moteur V8 biturbo.

L’avenir de Lamborghini

Si on vous parle de tout ça aujourd’hui, c’est parce que l’actuel président de la marque, Alessandro Farmeshi a révélé à Motortrend quelques détails cruciaux en ce qui concerne l’avenir de la marque. Ce dernier a révélé que la marque comptait tirer profit de ce nouveau moteur V8 biturbo et de ses performances à couper le souffle. Ce dernier n’a rien dit directement, mais il a clairement laissé sous-entendre que la marque avait l’intention de greffer cette motorisation à l’Huracan, car ce qui attend l’Aventador ou sa remplaçante, c’est un gros V12 couplé à une motorisation électrifiée.

Ce qui explique cette décision, c’est le fait que bons nombreux de nouveaux acheteurs chez Lamborghini optent pour l’Urus avant tout et ces derniers tombent littéralement sous le charme de leur nouveau VUS. Ainsi, le fait d’utiliser la même motorisation dans une voiture pourrait inciter ses nouveaux propriétaires de Lamborghini a aussi se procurer une voiture sportive pour aller avec leur Urus.

Ce n’est pas là la seule révélation qu’a faite le président de la marque à Motortrend puisque ce dernier a aussi évoqué la possibilité d’un plus petit VUS dans la gamme Lamborghini. Eh oui, l’Urus aurait un petit frère qui pourrait partager la même plateforme que l’Audi Q5 ou le Porsche Macan. Certes, même sachant cela, il faudrait s’attendre à une fourchette de prix hors de porter pour la majorité des gens, mais Lamborghini semble de plus en plus vouloir se rapprocher du peuple contrairement à ses rivaux Ferrari et McLaren qui en sont plus loin que jamais.

Là où ça commence à devenir intéressant pour la marque, c’est en ce qui concerne l’Aventador puisque le président de Lamborghini a fait savoir à Mototrend que la grande sportive est là pour rester qu’elle se glissera même dans le segment des Hypercar dans les années à venir. Lorsqu’on parle de Hypercar pour vous situer, on fait référence à des voitures comme la Koenigsegg Agera RS, la Bugatti Chiron ou encore la Pagani Huayra. Ainsi, on peut s’attendre à ce que la prochaine Aventador à voir le jour affiche une puissance qui frise les 1 000 chevaux.

Et la R8 dans tout ça?

Comme vous le savez probablement, l’Audi R8 partage sa plateforme avec la Lamborghini Huracan et le fait que le constructeur italien veuille remplacer le V10 de sa sportive par un V8 biturbo pourrait avoir le même impacte sur la gamme de la R8 qui a d’ailleurs déjà été offerte avec un V8 de 4.2 litres à aspiration naturelle dans sa première génération. Ainsi, la R8 pourrait elle aussi effectuer un retour aux sources avec un V8 sauf que cette fois-ci, ce dernier serait accompagné de 2 turbocompresseurs.

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier