Mercedes-Benz GLS Maybach 2020

24 March 2019 par Jean-Sébastien Poudrier

Avec un prix de base de 88 100$, le Mercedes-Benz GLS 2019 n’est clairement pas à la portée de tous les budgets et ça ne fait qu’augmenter avec les versions 550 et AMG dont le prix peut grimper jusqu’à 160 000$ avec les options. Néanmoins, vu les tendances du marché dernièrement avec l’arrivée du Bentley Bentayga, du Lamborghini Urus et du Rolls Royce Cullinan, disons simplement que le GLS passe pour un véhicule assez modeste.

Heureusement, Mercedes-Benz a décidé de rectifier la situation en utilisant une appellation qui rime avec le luxe, c’est-à-dire Maybach. Eh oui, le constructeur allemand a décidé qu’il était temps de lancer le Mercedes-Benz GLS Maybach pour en tant que modèle 2020, ce qui en fera du même coup le véhicule le plus cher de la gamme Mercedes-Benz, mais aussi le véhicule le plus cher produit aux États-Unis. Certains pourront dire que c’est à la Ford GT que revient cette place, mais techniquement, cette dernière est construite au Canada. Ainsi, avec un prix qui devrait tourner autour de 250 000$ à 300 000$ canadiens, le Mercedes-Benz GLS Maybach frise officiellement le ridicule, mais comme le ridicule fonctionne à merveille dans ce segment, Mercedes-Benz risque d’atteindre ses quotas de vente assez rapidement.

C’est à son usine d’Alabama que le constructeur allemand fabriquera le tout nouveau Mercedes-Benz GLS Maybach 2020, un véhicule qui sera ridiculement luxueux.

Un moteur de nouvelle génération.

La gamme actuelle du Mercedes-Benz GLS propose 3 motorisations à commencer par un moteur V6 de 3.0 litres de 362 chevaux, un moteur V8 de 4.7 litres de 449 chevaux et un moteur V8 de 5.5 litres de 577 chevaux. Toutes ses motorisations sont intéressantes, mais tout porte à croire qu’on ne les reverra pas dans la prochaine génération du GLS. En fait, les rumeurs veulent que le nouveau GLS Maybach 2020 soit propulsé par le tout nouveau moteur V8 biturbo de 4.0 litres, une motorisation qu’on retrouve déjà dans le Classe G avec une puissance de 577 chevaux et 627 livres-pied de couple. Certaines rumeurs veulent aussi que le nouveau GLS Maybach soit propulsé par la même motorisation qu’on retrouve dans la Classe S Maybach, soit un V12 de 6.0 litres de 621 chevaux et 738 livres-pied de couple. Cette dernière combinaison est plutôt improbable puisque le constructeur allemand a annoncé plus tôt cette année qu’il ne fabriquerait bientôt plus de moteur V12.

Pour l’instant, on ne sait pas trop à quoi va ressembler cette version de grand luxe du Mercedes-Benz GLS, mais je peux vous dire que tout ce qui a porté l’emblème Maybach à ce jour est digne de n’importe quelle marque de grand luxe. D’ailleurs, le fait que Maybach ait déjà prouvé son savoir-faire avec la Classe S nous indique que le GLS Maybach a tout ce qu’il faut pour réussir. En fait, c’est justement le genre de véhicule qui se doit d’en offrir plus s’il veut dominer, car lorsqu’on est riche, il n’y a pas de limite à l’excès et il ne doit pas y avoir de compromis.

On peut s’attendre à des places arrière très luxueuses avec un petit réfrigérateur spécialement conçu pour le champagne, des sièges massants et de nombreux écrans tactiles. En fait, l’arrière du GLS Maybach devra être comparable à la classe affaire d’un vol commercial pour véritablement plaire à sa clientèle cible et il y a fort à parier que les ingénieurs du constructeur allemand vont y mettre le paquet afin d’offrir la meilleure expérience qui soit à ses acheteurs.

L’objectif de Mercedes-Benz pour son tout nouveau GLS Maybach, c’est d’offrir à sa clientèle un modèle de luxe encore plus grandiose et plus impressionnant. Bref, il s’agira d’un nouveau modèle phare pour la marque.

Toujours plus

Le constructeur allemand a récemment enregistré plusieurs noms comme celui e GLS 600 et GLS 680, ce qui nous laisse croire que l’une de ces appellations au moins sera utilisée pour le nouveau VUS Maybach de la marque. La seule chose qui nous reste à savoir maintenant, c’est si le nouveau Mercedes-Benz GLS Maybach sera à la hauteur des attentes et surtout, s’il sera en mesure de rivaliser avec des véhicules aussi aristocrates que le Rolls Royce Cullinan et le Bentley Bentayga.

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier