Nissan Rogue 2018

28 October 2017 par Jean-Sébastien Poudrier

Un VUS semi-autonome

Oubliez le Bluetooth, les caméras 360 degrés ou les écrans tactiles, car les technologies de l’heure sont celles qui vous permettront de conduire voiture sans réellement la conduire. Vous aurez ainsi deviné que je parle de technologies autonomes. Certes, plusieurs constructeurs sont très avancés dans ce segment avec des systèmes de freinage automatique d’urgence, des régulateurs de vitesse adaptatifs et même des technologies qui permettent à votre voiture de suivre les voies sur l’autoroute. Or, l’ultime objectif de cette nouvelle tendance, c’est de ne littéralement pas avoir à toucher le volant du moment où vous entrez dans votre véhicule à celui où vous débarquez à votre destination. Certes, il y a 10 ans, on vous aurez pris pour un fou et on vous aurait dit que ça relève de la science-fiction, mais dans les fait, nous y sommes presque.

Du côté de Nissan, c’est au tout nouveau Rogue 2018 qu’il faut se référé puisqu’il s’agira de l’un des premiers véhicules de la gamme du constructeur japonais a intégrer le tout nouveau système ProPilot qui comprend plusieurs technologies autonomes. Pour l’instant, le système ProPILOT permet au véhicule de circuler de lui-même à partir du moment qu’il est sur l’autoroute. Ainsi, lorsque vous êtes à une vitesse confortable, vous devez simplement mettre le système en marche et vous pouvez littéralement lâcher le volant et votre Nissan Rogue s’occupera du reste. Le système ProPILOT s’occupera notamment de gérer le de freinage, l’accélération ainsi que la direction. On propose déjà ce genre de technologies chez d’autres constructeurs et même d’avantages, mais il s’agit de la première avancée majeure du constructeur japonais dans ce segment.

Rogue 01

Ça fait peur!

Certes, ce genre de technologie ne nous inspire pas confiance à première vue. Si, comme moi, vous avez du mal à faire confiance aux autres derrière un volant, alors imaginez simplement laissé le contrôle à un ordinateur. En fait, je peux vous assurer que c’est très sécuritaire et voici pourquoi.

D’abord, ce genre de système fonctionne un peut de la même manière chez tous les constructeurs. Il faut activité la fonction de conduite autonome grâce à l’aide de boutons sur le volant du Nissan Rogue. Ainsi, pour désactiver le système, il vous suffit simplement d’appuyer à nouveau sur ce bouton ou encore d’appuyer sur l’accélérateur ou la pédale de frein. De plus, le système peut se désactiver de lui-même si les conditions de la route sont trop extrêmes ou qu’il n’y a pas de ligne sur l’autoroute tout simplement.

Maintenant que vous savez a quel point ce système est sécurité, vous vous demandez probablement comment fonctionne le tout. Eh bien, le système fonctionne grâce à une série de capteurs et des caméras. Ainsi, lorsqu’il est activité, il détecte les lignes sur l’autoroute pour vous garder dans votre voie. Toutefois, s’il y a du trafic, le système ralentit et accélère de lui-même. Il peut même aller jusqu’à arrêter le véhicule si nécessaire.

2018-nissan-rogue-comes-into-focus-with-propilot-assist-technology_3

Pourquoi le Rogue?

Alors qu’on retrouve généralement ce genre de système dans les voitures de grand luxe ou dans les modèles haut de gamme, Nissan a choisi le Rogue pour recevoir le ProPILOT. D’abord, il faut comprendre que le Nissan Rogue est le véhicule le plus vendu de la gamme Nissan, c’est donc un choix logique pour le constructeur japonais. Sans compter que son VUS ne proposera pas ce système dans ses versions de base. Ainsi, il faudra vous attendre à payer plus de 37 000$ si vous souhaitez bénéficier  du système ProPILOT dans le Rogue 2018. Il faut aussi savoir que le Nissan Rogue n’est pas exactement le premier véhicule de la gamme Nissan a profité de cette nouvelle technologie puisqu’elle a d’abord été introduite sur la Nissan Leaf. Néanmoins, cette dernière offre une moins grande distribution que le Rogue. D’ailleurs, d’ici quelques années, le constructeur japonais veut offrir le système ProPILOT dans l’étendue de sa gamme.

ProPILOT

Il faut comprendre que ce système ne rend pas le véhicule totalement autonome et que vous devriez toujours avoir une main sur le volant puisque le système peut rapidement se désactiver. Si vous voulez mon avis, le jour où nous verrons des véhicules totalement autonomes sur nos routes est encore loin tout simplement parce que nos routes sont loin d’être adaptées à ce genre de technologies. Néanmoins, Nissan offre désormais ce qui se rapproche le plus d’un véhicule autonome avec son système ProPILOT et il y a fort à parier que le constructeur japonais risque d’améliorer ce système dans les années à venir avec de nouvelles technologies, et ce, jusqu’à ce que votre Rogue finisse par se conduire de lui même.

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier